• matthieulizotte

Un hommage à son père pour Lady Sylva



- Sortie et lancement du EP "À mon père"+

vidéoclip -


Avec une carrière déjà bien remplie, dont un passage en première pour les concerts de Charles Aznavour à 14 ans, Lady Sylva rend hommage à son héritage arménien avec un EP intime et imprégné d’amour intitulé « À mon père ».


La chanson éponyme du EP « À mon père » a

été, au tout début, un message pour soutenir les réfugiés. C’est après les nouvelles autour des réfugiés que la chanteuse parvient à tirer les premiers extraits de sa chanson « Arrêtons cette … ». Ce moment déclencheur fut décisif pour démarrer le projet.


La virtuose, nominée dans la catégorie « Album de l’année – Musique du Monde » au Gala de l’ADISQ, s’est sentie interpellée après cet événement tragique. Lors de la création de cette chanson, sa complice Marie-Claire Séguinbet elle cherchaient le « pourquoi ». Pourquoi cette chanson évoque-t-elle des émotions et des sentiments aussi forts?


« Ça m’a transpercé, mais je suis une fille de réfugié. Mon père est né quand ils (les Arméniens) fuyaient [l’Arménie] durant la deuxième fuite. »


Marie-Claire sort son téléphone et demande de chanter la chanson à son père défunt.


Pendant que Sylva chante, elle change le texte et sort les larmes.


Avec les autres chansons de cet EP, « Dis quand reviendras-tu ? » , « Ahwak & Ne me quitte pas », « il y avait un jardin », Lady Sylva explique :


« Chacune des (autres) chansons, même si ce sont des reprises […] (sont) venues chercher une signification (en rapport) à mon père. »


C’est-à-dire; c’est un hommage à son père qui est parti tôt dans sa vie. Pour l’artiste Lady Sylva, cet EP est, en quelques mots, un message d’amour, de tendresse, de reconnaissance et de remerciements de tout ce que son père a fait pour elle.


En mettant en retrait dans ce projet, Sylva réalise que :


« Ce côté très intime va chercher aussi l’universel, l’authenticité, l’intime. Ça touche l’universalité, car tout le monde a eu des blessures avec un père (ou une autre personne). »


Fait intéressant à trouver dans cet album, elle chante également dans sa langue paternelle, l’arménien.




Le vidéoclip

Le vidéoclip « À mon père » a été fait au Château Vaudreuil avec le cinéastre, réalisateur et directeur de photographie Pierre Gill (Casanova, Polytechnique, Blade Runner).


Pierre Gill a entendu la chanson « À mon père » lors d’une pratique de sa fille Lora Jane Gill; il a filmé cette pratique avec son cellulaire.

Notez que la fille de Pierre Gill est une des élèves au piano de Sylva.

Lady Sylva a proposé de chanter.


Par la suite, il a dit à Sylva, « je t’offre le clip ».


Au départ, le clip était sensé inclure une chorale d’enfants de réfugiés qu’elle avait organisée avant la pandémie. Mission impossible: Sylva a décidé de mettre uniquement son élève au piano et en chant, la fille de Pierre Gill.


La jeune fille dans le vidéoclip évoque le message que nous devons faire attention à notre univers pour les futures générations.


Au-delà des notes de musique, nous pouvons sentir un message d’espoir que Lady Sylva veut léguer à la terre et rendre hommage à son père.


Lady Sylva Balassanian

https://ladysylva.com

Instagram | Facebook



WOLFE MTL





50 views0 comments